Accueil » Agenda, Section adulte

Club de lecture – Lundi 19 mars 2018 de 14h à 15h30

Pas encore de commentaire

Club de lecture

Lundi 19 mars de 14h à 15h30

 

A l’initiative d’une de nos lectrices, un club de lecture adultes s’est formé à la Bibliothèque.

Il se réunit tous les mois, pour échanger pistes, idées de titres, coups de cœur, lectures d’extraits…

 
 

Compte-rendu du club de lecture du 19 février 2018

Anne-Françoise nous parle de City d’ Alessandro Baricco. L’auteur imagine que les histoires sont des quartiers et les personnages, des rues. Beaucoup de domaines abordés, quelques touches philosophiques. Un monde un peu féerique qui ne se rattache à aucun lieu, à aucune époque, d’où la difficulté à rentrer dedans et se laisser porter, nous avouent Anne-Françoise et d’autres.

Gérard nous recommande vivement la lecture de Ariane de Myriam Leroy, écrivain mais aussi journaliste et chroniqueuse sur La Première. L’histoire d’une amitié fusionnelle entre deux adolescentes. Une relation toxique qui passe de l’amour le plus fou à la haine la plus féroce. Une très belle écriture qui sonne vrai.

Encore un roman vivement conseillé, par Geneviève, cette fois. La salle de bal de Anna Hope. “Hiver 1911, dans l’asile d’aliénés de Sharston, Yorkshire. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal pour danser, se rencontrer. Le docteur Fuller, séduit par l’eugénisme et le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses.” Une réalité historique méconnue transformée en un roman subtil et puissant. Bouleversant. Ecriture poétique.

Odette nous présente deux livres d’une même auteure, Rouge carmin et L’hôtel de Paris de Solange Combe, traitant tous deux de secrets de famille qui seront dévoilés grâce à la curiosité des protagonistes. Deux histoires qui tiennent en haleine jusqu’à la fin. Une écriture construite à partir des couleurs dans le premier (avec des tableaux de l’auteur) et sur le rythme dans le deuxième.

Edith a beaucoup aimé Un jour, il y aura autre chose que le jour de Diane Peylin. Englo, 5 ans, débarque un jour de nulle part et est accueilli par une famille de Tsiganes, tous plus étranges et originaux les uns que les autres. Mais il semblerait qu’ils soient tous fous, là-dedans, et la vie en communauté s’avère être bien particulière. Parfois, une folle gaieté les anime et on chante, on danse, on boit. Mais d’autres jours, le malheur étend sa chape sur les hommes et les femmes, la tristesse noie leur regard, la violence surgit. Adrienne, la petite voisine a l’air de connaître les secrets de cette étrange famille recomposée, elle semble savoir le passé, mais ne veut pas aider Englo, qui doit, tout seul, chercher la vérité, sa vérité. Original, une belle plume.

Un témoignage bouleversant a fortement ému Carine, Quand j’étais invisible de Martin Pistorius. Incapable de bouger et de communiquer, Martin vit onze années de cauchemar. On le croit en état de mort cérébrale, alors qu’il est parfaitement conscient et qu’il comprend tout ce qu’on dit. Jusqu’au jour où une thérapeute entrevoit de la vie en lui. Commence alors un formidable combat, une extraordinaire renaissance. Il recommence à marcher, parler et finit même par se marier.

Anne-Françoise termine avec L’étrange bibliothèque de Murakami, qui fait encore une fois glisser son lecteur entre la réalité la plus banale et la magie la plus ancestrale. Il nous plonge dans le labyrinthe d’une bibliothèque où le jeune narrateur était simplement venu pour consulter un ouvrage avant de rentrer chez lui. Mais le bibliothécaire va le conduire dans quelque sous-sol improbable…

A bientôt,
Bonnes lectures !

Anne-Françoise et Edith
avec la collaboration de la Bibliothèque Hergé

 

Laisser un commentaire

Nous vous encourageons à garder une conversation courtoise et centrée sur le sujet de l'article.

Merci d'avance pour votre contribution.