Accueil » Agenda, Mais aussi, Section adulte

Club de lecture – Lundi 16 décembre 2019 de 14h à 15h30

Pas encore de commentaire

Club de lecture

Lundi 16 décembre de 14h à 15h30

 

À l’initiative d’une de nos lectrices, un club de lecture adultes s’est formé à la Bibliothèque.

Il se réunit tous les mois, pour échanger pistes, idées de titres, coups de cœur, lectures d’extraits…

 

Compte-rendu du club de lecture du 18 novembre 2019

Anne-Françoise nous présente La dernière étreinte de Frans de Waal, spécialiste entre autres des grands singes, qui explore le monde caché de l’émotion animale tout en faisant des liens avec les émotions humaines. Un livre qui fragilise toutes nos certitudes. Passionnant !

Carine a beaucoup aimé Rien n’est noir de Claire Berest, un roman qui retrace la vie du couple mythique Frida Kahlo et Diego Rivera. « À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages ? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien. Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. » Chaque titre de chapitre est une nuance de bleu, de rouge, de jaune et de noir. Toute une vie qui s’étale sur une palette. Jusqu’au dernier chapitre émouvant intitulé gris cendre, comme les cendres de Frida. Une belle lecture et une excellente façon de découvrir Frida et Diego.

Eva nous présente À l’ombre des cerisiers de l’écrivaine allemande contemporaine Dörte Hansen. « C’est au printemps 1945 que la petite Vera voit pour la première fois la vieille ferme perdue au cœur d’un immense verger. Sa mère et elle viennent de traverser à pied une Allemagne en ruines. Soixante-dix ans plus tard, Vera, qui occupe toujours la maison, voit débarquer à son tour sa nièce, Anne, en pleine rupture amoureuse, et son jeune fils Leon. Les deux femmes, fortes têtes et solitaires, vont affronter ensemble une histoire familiale traversée de secrets et de non-dits. Sauront-elles redonner vie à ces murs hantés par les chimères du passé ? Pour cela, il faudra d’abord apprivoiser les habitants du village qui ne manquent ni de caractère ni d’originalité… » C’est écrit avec tendresse et beaucoup d’humour.

Une année lumière de Nathacha Appanah revient sur le tapis. L’auteure, originaire de l’île Maurice, connue pour son Tropique de la violence, nous livre ici quelques chroniques où elle parle un peu de tout. Très bien écrit et très intéressant nous dit Cécile. Un extrait : « Où vont ces milliers de choses qui semblent nous occuper tout entier, dont on est persuadé qu’elles vont déterminer le reste de nos jours et qui, soudain, disparaissent ? Où vont ces émotions qui nous gonflent le cœur comme des ballons ? Pourquoi inventons-nous des robots alors que nous devrions inventer des cloches à souvenirs, des attrape-émotions, des filets bien serrés pour préserver ces petits riens qui tressent une vie ? En attendant, je suppose, il nous reste les livres pour nous rappeler qui nous étions. »

Gérard est dans une période thriller. Difficile de décrocher de Le couple d’à côté, premier roman de Shari Lapena, auteure canadienne. « Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu’à cela ne tienne : ils emportent avec eux le baby-phone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. Mais de retour tard dans la nuit, l’impensable s’est produit : le berceau est vide. » Un roman qui démarre lentement et puis tout s’accélère, tout s’entremêle pour finalement se dénouer à la fin. Captivant ! Autre thriller passionnant : Le bonhomme de neige de Jo Nesbo, une nouvelle enquête de l’inspecteur Harry Hole qui devra cette fois débusquer un tueur en série.

Françoise continue avec un sujet qui fait réfléchir : Ma vie tout crue, témoignage du lanceur d’alerte qui a dénoncé le scandale de l’abattoir de Limoges, Mauricio Garcia Pereira. « Ferme ta gueule, baisse la tête, fais ton boulot. Et si tu n’es pas content, dégage ! Cette phrase, je l’ai entendue des centaines de fois. Elle concentre toute la violence qui règne dans cet espace dérobé aux regards. Les ouvriers souffrent et les animaux ne sont pas traités avec la dignité qu’il faudrait. Après sept années de silence, l’auteur témoigne, avec séances filmées sur son lieu de travail et confiées à l’association de protection animale L214, elles ont fait le tour du monde. On y voit des dizaines de foetus prêts à naître jetés à la poubelle comme de vulgaires déchets. La plus grande ferme du monde avortée pour des raisons de productivité, au mépris du bon sens et de toute décence. Le témoignage d’une longue descente aux enfers, suivie d’une lente reconstruction. Un récit dur, parfois, mais nécessaire. Nous ne pouvons pas ignorer plus longtemps toute la souffrance que contient notre assiette. »

Pour apprendre l’anglais avec humour, Martine a lu ce livre très amusant où les situations cocasses s’enchaînent. The church mice (Les souris de l’église) de Graham Oakley. Folio cadet bilingue. Et d’un tout autre genre, Journal d’un amour perdu où Eric-Emmanuel Schmitt tente d’apprivoiser l’inacceptable : la disparition de la femme qui l’a mis au monde. Ces pages racontent son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée et difficile, contre le chagrin. Demeurer inconsolable trahirait sa mère, tant cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l’humour, le culte de la joie.

Prochains rendez-vous : lundi 16 décembre 2019 et lundi 13 janvier 2020 à 14 heures.

A bientôt,
Bonnes lectures !

Anne-Françoise et Edith

Laisser un commentaire

Nous vous encourageons à garder une conversation courtoise et centrée sur le sujet de l'article.

Merci d'avance pour votre contribution.