Accueil » Agenda, Section adulte

Des mots qui piquent / Woorden die raken : atelier d’écriture – Jeudi 2 juin 2022 de 18h à 20h

Pas encore de commentaire

Des mots qui piquent
Woorden die raken

Jeudi 2 juin de 18h à 20h
Gratuit, pour adultes à partir de 16 ans, inscrivez-vous ici.

Animé par Tina Mouneimné Van Roeyen

À partir de cet été, la bibliothèque accueille et s’associe à la campagne Des mots qui piquent / Woorden die raken, du Louis Paul Boonkring. Inspiré par une initiative hollandaise, et soutenu par la Commune, ce projet se propose de donner la parole à ceux qui ne sont généralement pas entendus, à travers la poésie et le langage.

Différents ateliers seront organisés au cours de ce printemps dans les associations etterbeekoises.

Dans un deuxième temps, le matériel poétique récolté sera diffusé et exposé de manière originale dans l’espace public, notamment via le charroi communal et les camions de la voirie… Une fête de clôture est également prévue à l’occasion du prochain parcours d’artistes, le 8 octobre prochain.

Un atelier spécifique à l’intention des usager.ère.s des deux bibliothèques publiques communales (francophone et néerlandophone) est organisé à la Bibliothèque Hergé le 2 juin prochain, animé et présenté par une fidèle collaboratrice de la bibliothèque, Tina Mouneimné Van Roeyen :

« L’adage populaire ne dit-il pas qu’il est bon de parler, et meilleur de se taire ? Qu’il faut se soumettre, qu’il vaut mieux ne pas sortir du rang… Piquer, se piquer, être piqué par les mots… Les mots, justement, parlons-en : puissants, laids et maudits ou, au contraire, libérateurs, beaux et doux ? Piquer et parler, est-ce la même chose ? Est-ce que ça peut l’être ? Parler, hurler, déranger – si on redonnait la voix à ceux qui n’en n’ont pas ? À ceux qui se sont trop longtemps tus ?

Dans cet atelier rattaché au projet socio-artistique Des mots qui piquent / Woorden die raken, de l’association Louis-Paul Boonkring, nous allons nous pencher sur les notions de prise de parole dans l’espace public et de son contraire, le mutisme. Qui parle le moins et qui parle le plus ? Sans oublier l’autocensure, la peur, le manque de confiance en soi… Qui est de l’autre côté du combiné ? Pour parler, il faut que quelqu’un écoute ou du moins, entende…

Le monde ne serait-il pas meilleur si chacun avait son mot à placer ? On ne va plus se taire ! Dites enfin ce que vous (en) pensez ! »

Si vous souhaitez en savoir (encore) plus, nous vous invitons à assister au brise glace de présentation du projet Les mots qui piquent / Woorden die raken : une performance poétique et musicale proposée par Laurence Vielle et Jan Ducheyne, qui sera présentée à l’Espace Senghor (366 chée de Wavre à Etterbeek), les lundi 23 mai à 18h30 et mercredi 25 mai à 14h (Salle Henri Clark).

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.